samedi 7 mai 2016

Camassias Superstar

Des semaines que j'attendais ça :-)
Les bulbes de Camassias sont en fleurs !!!
Je les adore. Quelle beauté et quelle présence au milieu de la prairie encore endormie.



Je dois faire mon Mea culpa. En effet j'ai longtemps ignoré les Camassias.
D'abord par ignorance : il y a encore peu, 5 ans peut-être, je ne savais même pas qu'ils existaient.
Ensuite par méconnaissance : je ne les trouvais pas très beaux en photos, n'ayant jamais eu auparavant l'occasion d'en voir en vrai. En effet les Camassias ne courent pas encore trop les jardins de Monsieur Toutlemonde.


Mais après les avoir vu chez Oudolf à Hummelo ou chez les Quibel à Plume, je me suis laissé influencer il y a deux ans et j'ai alors planté quelques bulbes de Camassias leichtlinii Caerulea
dans le premier carré de prairie.
Bien m'en a pris. Avec leur port érigé, je les trouve majestueux et légers, et ils permettent dès fin avril de patienter jusqu'à l'éclosion des Alliums qui prendront le relais, et alors que les vivaces commencent tout juste à se réveiller.


J'ai renouvelé l'expérience cet automne en plantant de nouveaux bulbes dans le second espace de prairie.
Ceux du premier carré sont déjà en fleurs et chaque bulbe planté forme désormais une touffe de trois.
Ceux du second carré, plus jeune, sont forcément moins développés et leur floraison viendra plus tard, pour mon plus grand plaisir.

Les Camassias sont rustiques et se plaisent bien dans notre terre lourde. En espérant qu'ils reviennent encore plus nombreux l'année prochaine.



vendredi 25 mars 2016

Inspiration hivernale en noisetier

Cet hiver j'ai fait sa fête à un noisetier devenu bien trop grand.
Il n'avait jamais été taillé ou presque,  alors je l'ai rabattu à deux mètres de haut pour faire entrer un peu plus de lumière dans un coin au fond du jardin.

Toutes ces branches coupées m'ont donné envie d'en faire quelque chose de joli et d'utile. Je me suis alors souvenu des nombreuses structures en bois d'inspiration médiévale si caractéristiques réalisées par les jardiniers du Prieuré d'Orsan : http://www.prieuredorsan.com/

Après un gros travail de tri, de préparation et de calibrage pour ne conserver que les branches droites, je me suis lancé, armé de ma scie et d'une perceuse.

Pour débuter en douceur, j'ai réalisé une sorte de petite bordure.



Pour ma deuxième réalisation, j'ai tenté le modèle une taille au : une barrière de style médiéval.
Waouh on se croirait presque à Notre-dame d'Orsan :-)
ça commence à bien me plaire cette petite activité hivernale... Au suivant !



Le plus difficile est finalement de sélectionner les gaules de noisetier. J'en ai relativement peu et elles sont rarement parfaitement droites. Cela leur donne un petit charme supplémentaire mais cela complique les choses et limite les possibilités. Je me prends à rêver d'un beau stock de piquets bien droits en châtaigner qui me permettrait de repousser les limites de mon imagination.

Troisième structure, une sorte de palissade haute, où j'imagine déjà une plante grimpante prendre ces quartiers d'été. Là encore c'est tout tordu mais ça fera le job, et c'est l'essentiel :-)
C'est solide comme un tank, elle devrait tenir quelques années sans problème.



Que faire de toutes les petites branches fines restantes ? Pour une fois elles vont échapper au broyeur.
Le tressage est une bonne solution pour les réutiliser. Enroulées les unes sur les autres et tenues par du fil de fer, elles permettent de réaliser des courbes, des cercles, des couronnes...

Je n'ai pas choisi le plus simple pour mon premier essai avec un tuteur géant en forme de cœur
"Oh le cœur d'amour... t'as fait un cœur là ! " dixit ma mini de 3 ans :-))
 
Je vais quand même devoir le rafistoler ; il a un peu perdu de sa superbe entre le jour de sa fabrication et le jour de la prise de vue une quinzaine de jours plus tard.
Là je vais devoir perfectionner ma technique pour qu'il  garde sa forme dans le temps :-(
 

Il ne me reste plus qu'à leur trouver à tous une bonne place au jardin pour les mettre en valeur ou leur donner une utilité.

Bien sûr, loin de moi l'idée de rivaliser avec les artistes qui m'ont inspiré ces ouvrages.
Mais je pense que l'hiver prochain notre deuxième noisetier va subir lui aussi un bon rafraichissement qui me permettra de me lancer dans la réalisation de plessis, bordures, tuteurs, supports, palissades, barrières, claustras, pyramides et autres obélisques...


mardi 1 décembre 2015

Corvées automnales : bulbes, dahlias et autres petits plaisirs...


Voilà les derniers jours d'automne se terminent.
La douceur est de mise pour quelques jours encore.

Octobre.
Les derniers bulbes de printemps et d'été ont été plantés il a quelques semaines de cela.
Une bonne petite corvée vu les quantités.
Au programme, plus d'une centaine de petits Allium Sphaerocephalum plantés par petits groupes, une cinquantaine d'Allium Purple Sensation et une quinzaine de Camassia Leichtlinii Caerulea pour compléter ceux plantés l'an dernier, quelques Camassia blancs pour changer et enfin une dizaine de Narcisses double Obdam tout simplement parce que je n'ai pas pu m'empêcher de les essayer en les voyant en photo.

 






                                                                           * * * * * * *


Octobre.
C'est par un beau dimanche ensoleillé que je me suis enfin décidé à planter les arbustes achetés en containers cet été chez Lepage Mer. Il n'est jamais trop tard, mais quand même...
L'objectif était de remplacer une vieille haie abattue cet été et qui sépare le fond notre jardin de celui de notre voisin en contrebas. 
La terre bien détrempée était facile à travailler. La tâche ne fut donc finalement pas si difficile malgré la quinzaine de plantes à installer :

- Stephanandra tanakae
- Sambucus racemosa sutherland gold
- Cornus sanguinea midwinter
- Cornus alba siribica
- Cornus sanguinea
- Physiocarpus dart's gold
- Philadelphus coronarius aureus
- Spiraea prunifolia
- Fothergilla major
- Hamamelis s intermedia feuerzauber
- Euonymus alatus compactus
- Forsythia x intermedia lynwood
- Aronia brillant
  et d'autres...

Petite jardinière faisant son marché à Pleumeur-Bodou
J'ai hâte que cette haie-vive prenne de l'ampleur, avec un choix de plantes qui laisse présager de beaux feuillages de fin de saison. Rendez-vous à l'automne prochain pour un premier bilan.


                                                                  * * * * * * *

Novembre
Le week-end dernier, cette fois c'était corvée de Dahlias, histoire de varier les plaisirs.
Avant les premières températures négatives, il fallait bien trouver le temps de déterrer leurs bulbes pour les faire hiverner jusqu'en mai .
Ils se sont bien développés cette année. J'espère qu'ils reprendront aussi bien la saison prochaine.

Bulbes de Dahlias à hiverner
Dahlias dans nos carrés potagers en septembre
 J'aime bien les Dahlias malgré leur petit côté désuet plus très à la mode. Leur grosses têtes en pompons et leurs couleurs pastels et douces en font une formidable fleur de fin de saison.
Comme pour les Iris, j'aime bien leur réserver un coin bien à eux dans le jardin.


                                                                   * * * * * * *

Novembre.
Il faut préparer l'hiver.
Alors tous les parterres on été paillés pour préserver les plants d'un éventuel hiver rigoureux auquel je ne crois pas trop et pour nourrir le sol ; en réalité je crains plus les dégâts liés à une humidité excessive dans notre terre lourde et argileuse.

Paillage hivernal
en attendant le givre et la rosée

Pas de taille ni de nettoyage particulier. Ce côté négligé sera largement compensé par les magnifiques plantes fanées et givrées sous le soleil matinal.
Peut-être la neige montrera-t-elle le bout de son nez.

La saison de jardinage s'achève.
Le jardin et moi allons nous reposer pour de nombreuses semaines.
Nous nous croiserons le week-end, à l'occasion, mais sans plus.
Histoire de nous retrouver en forme au printemps prochain.
Comme chaque hiver, quelques livres et blog bien choisis me donneront l'envie et l'impatience d'y retourner à nouveau, d'y passer mes week-end, m'abimer les mains et me casser le dos.

Vive l'hiver et vivement le printemps !

                              
       
                                                           * * * * * * * * * * * * * * * *

Triste fin d'année.
Une petite pensée pour Rhody, notre poule Rhode Island que nous avons retrouvé morte cette semaine.